black-cumin-and-millet-chocolate-bark

Tuiles de chocolat au lait au millet soufflé et graines de nigelle

Whaou! Nous y sommes, c’est la trentième et dernière recette de notre défi chocolat dans les provinces Maritimes! Pour cette ultime étape, nous avons infiltré avec succès le milieu de la Slowfood* en hackant la cuisine de Shannon et Bryan à la ferme Broadfork Farm. Nous ne pouvions pas rêver mieux pour conclure ce challenge car l’occasion était spéciale. Shannon célébrait son anniversaire. Elle s’était bien cachée de nous le dire mais heureusement nos espions nous avaient donné l’alerte. En route pour la ferme, nous avons imaginé toutes sortes de gâteaux mais aucun n’a retenu vraiment notre attention. Nous voulions avant tout que cette recette soit le reflet du lieu où nous nous rendions. Encore une fois, c’est dans le jardin en lui-même que l’inspiration est venue ; en découvrant le millet que Shannon avait pour habitude d’utiliser dans ses compositions florales et les graines de nigelle revêtue d’une belle robe noire. Ainsi, nous avons réalisé ce bouquet entièrement comestible pour notre hôte.

Tuiles de chocolat au lait au millet soufflé et graines de nigelle

Ingrédients :

  • 450 g chocolat au lait 40%
  • 65 g de millet
  • 10 g graines de nigelle
  • 1 pincée de sel

La recette :

Faire chauffer une poêle huilée à feu moyen. Faire le souffler le millet petit à petit avec une pincée de sel. Couvrir car le millet va sauter. Remuer la poêle de temps en temps. Dès que les grains arrêtent de s’agiter (en moins d’une minute en général), retirer du feu et réserver.

Tempérer le chocolat au lait. Ajouter y le millet soufflé et les graines de nigelle. Mélanger et verser sur une plaque de cuisson plate recouverte de papier sulfurisée. Etaler grossièrement et venir presser avec une deuxième plaque de cuisson plate recouverte de papier sulfurisée également. Mettre au frais pendant 10 minutes puis conserver à température ambiante. Attendre 24 heures avant de déguster.

*un mouvement international dont l’objectif est de promouvoir l’ecogastronomie : un mode de consommation local et responsable où chacun peut accéder à une nourriture de qualité, produite en respectant la planète. 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *