Découvrez de délicieuses recettes

Macarons chocolat à la liqueur de camerises

Lors de notre passage au Nouveau-Brunswick, nous avons fait la découverte d’une baie semblable à la myrtille, mais pas exactement pareille. Cette dernière est plus allongée et possède un petit goût plus acidulé. Les japonais l’ont surnommée haskap qui signifie « baie de longue vie ». Au Québec et dans les Maritimes, elle est aussi connue sous le nom de camerise. Depuis que nous en avons entendu parlé, nous étions rongés par l’envie de l’associer au chocolat. Nous sachant désespérément en quête de ce produit, Florence de la ferme Island Hill Farm à qui nous rendions visite n’a pas hésité à faire appel à son voisin Mike de la distillerie Deep Root Distillery. Ce dernier fabrique une liqueur de camerises que nous avons ainsi associée à une ganache au chocolat au lait pour réaliser de mignons petits macarons chocolat.

Après la dégustation, Florence nous a fait faire un tour de la ferme. Nous y avons fait la connaissance de ces petits protégés. Il nous était alors impossible de ne pas revenir le lendemain pour imaginer une nouvelle recette à base du produit que nous venions de goûter. Mais ceci est une autre histoire…

Macarons chocolat à la liqueur de camerises

Ingrédients

Ganache

  • 300 g de lait au chocolat 40 %
  • 70 g crème 35 %
  • 30 g de liqueur de camerises

Macaron et montage

  • 300 g chocolat noir 70 %
  • 1 cuillère à café de poudre de myrtille
  • 20 g camerises séchées

La recette :

Tempérer le chocolat noir. Placer un tapis à macarons en silicone (ou une feuille de papier sulfurisé) sur une plaque à pâtisserie. Mettre le chocolat noir dans une poche à douille. Pocher le chocolat sur les empreintes du tapis à macarons. Saupoudrer la poudre de myrtille sur la moitié des coques de macarons. Réfrigérer pendant 10 minutes puis laisser à température ambiante.

Faire bouillir la crème et la liqueur en remuant continuellement. Faire fondre le chocolat au lait. Verser la crème chaude sur le chocolat. Mélanger bien jusqu’à obtenir une texture lisse. Mettre la ganache dans une poche à douille. Réfrigérer pendant 1 heure.

Assemblage. Retourner les disques de macaron sans décoration. Pocher la ganache. Placer une camerise séchée au milieu de chaque macaron. Fermer avec une coque de macaron décorée. Conserver à température ambiante pendant 24 heures avant de déguster.

degustation-macarons-chocolat

Pancakes au chocolat

Rien ne vaut une bonne recette de famille. Celle qui ne rate jamais quoi que l’on ait sous la main et qui fait toujours plaisir à ses invités. Justement, sa recette de pancakes, Nancy la tient d’une famille du Vermont. Lorsqu’elle l’a apporté sur l’Ile du Prince-Edouard, elle l’a adaptée avec les ingrédients qu’elle avait à portée comme le beurre salé ou les graines de tournesol. Évidemment, elle les accompagne désormais toujours de sirop d’érable. Cela paraît déjà assez appétissant comme ça ? Certainement, mais comme il se trouve que nous avions justement sous la main un peu de chocolat, nous en avons donc ajouté un peu dans la préparation et réserver de côté pour en faire une sauce au chocolat à verser dessus. Un plaisir certes un peu dégressif mais non dissimulé 😉

Pancakes au chocolat

Ingrédients :

Pancakes

  • 2 tasses/170 g avoines
  • 2 tasses/170 g lait
  • 1/2 tasse/60 g farine (n’importe quelle sorte)
  • 2 c. à thé de bicarbonate
  • 1 cuillère à soupe de sucre (ou miel)
  • 1 poignée de graines de tournesol (en option et peut-être remplacée par n’importe quel type de graines)
  • 3 œufs
  • 1/3 tasse / 75 g de beurre salé (ou huile végétale)
  • 150 g de pépites de chocolat noir 70%

Sauce au chocolat :

  • 200 g chocolat noir 70 %
  • 100 grammes d’eau
  • 50 grammes de lait
  • 50 g crème 35 %
  • Sirop d’érable

pancakes-au-chocolat-verseur

La recette :

Séparez les blancs des jaunes d’œufs. Battre les jaunes avec le sucre jusqu’à ce qu’ils blanchissent. Monter les blancs en neige.

Dans une casserole, faire bouillir l’avoine et le lait pendant 1 minute. Ajouter les jaunes d’oeufs blanchis, le beurre fondu, les graines de tournesol, la farine, le bicarbonate de soude et les pépites de chocolat. Bien mélanger. Ajouter les blancs de œufs et mélanger délicatement.

Faire chauffer une grande poêle huilée sur feu moyen-vif. Verser une demi-louche de préparation pour chacun des pancakes. Faire cuire pendant 2 à 3 minutes, jusqu’à ce que des petites bulles apparaissent. Retourner et cuire pendant 1 à 2 minutes jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés.

Préparer la sauce au chocolat. Dans une casserole, faire fondre le chocolat avec l’eau, le lait et la crème en remuant continuellement jusqu’à ce la sauce soit lisse. Verser chaud ou froid sur les pancakes avec un filet de sirop d’érable.

Bonbons chocolat blanc fourrés à la pâte d’amandes au sureau

La Ferme Maury est une petite ferme vinicole qui fait face à la mer à Saint-Edouard-de-Kent. Nous avions rencontré sa propriétaire Denise et la woofeuse Julie au marché de Shediac. Toutes les deux nous avait immédiatement ouvert la porte, nous invitant à venir passer une journée à la ferme afin de réaliser une recette. Quelle chance, car nous avions littéralement flashé sur leur sirop de sureau. Une fois arrivés à la ferme, nous avons fait la rencontre de Serge, le mari de Denise qui en détient les secrets de fabrication. Quel élixir fabuleux ! Et cette couleur ! Le sureau est un formidable colorant naturel. Aussi, nous avons choisi de réaliser une pâte d’amande pour conserver cette belle couleur violette qui vient contraster avec celle du chocolat blanc. Un contraste aussi présent dans le goût entre l’acidulé du fruit rouge et la douceur du chocolat. C’est bien simple, nous sommes tombés amoureux de ce produit.

Bonbons chocolat blanc fourrés à la pâte d’amandes au sureau

Ingrédients

Pâte d’amande

  • 300g poudre d’amandes
  • 150 g de sirop de Sureau
  • 1 blanc d’oeuf
  • Le jus d’1/4 de jus de citron

Trempage

  • 300 g de chocolat blanc

La recette :
Mixer tous les ingrédients de la pâte d’amandes au sureau. Placer la pâte d’amande au sureau dans un moule carré recouvert de papier sulfurisé. Mettre au frais pendant 1 heure. Appliquer une couche de chocolat blanc sur le carré de pâte d’amandes à l’aide d’un pinceau. Retourner la préparation sur une planche à découper recouverte d’une feuille de papier sulfurisé. Détailler la pâte d’amandes en carré de la taille souhaitée. Placer au frais pendant 10 minutes. Tempérer le chocolat blanc. Tremper les carrés de pâte d’amande dans un bol de chocolat blanc tempéré.

Petits pots de crème au chocolat et au thé

Lorsque nous sommes entrés au Village Historique Acadien, nous faisions un bond de plus de 200 ans dans le temps. Les Acadiens étaient les premiers français installés en Amérique du Nord dès le 17e siècle. Ce village animé est une reconstruction vivante de l’histoire de ce peuple courageux à travers le temps. Ce fût pour nous une incroyable expérience que de se retrouver immergés dans la culture et les traditions de ce peuple avec lequel nous avons des ancêtres communs. Les interprètes en costume d’époque qui habitent chacune des 40 maisons du village participent à raconter cette histoire avec une grande émotion. Cette étape nous a beaucoup marqué et nous avions envie de créer une recette que nous pouvions facilement imaginer être dégustée par des Acadiens de l’époque. Aussi, nous avons réalisé une recette de petits pots de crème au chocolat aromatisée au thé King Cole, une boisson traditionnelle des Acadiens introduite à Saint-John depuis plus de 100 ans.

Petits pots de crème au chocolat et au thé

Ingrédients :

  • 25 cl lait
  • 250 g crème à 30% minimum
  • 1,5 cuillères à soupe de thé
  • 4 jaunes d’œufs
  • 180 g chocolat au lait 40%
  • 80 g sucre semoule

pot-de-creme-au-chocolat

La recette :

Préparer tous les ingrédients.
Dans une casserole, placer le lait et la crème et porter à ébullition. Hors du feu, ajouter le thé et laisser infuser pendant 5 minutes.
Pendant ce temps, hacher le chocolat finement. Réserver dans un cul de poule.
Puis, fouetter les jaunes d’œufs avec le sucre. Filtrer la crème et verser la délicatement sur les oeufs blanchis. Cuire à nouveau la crème à la nappe (82°C). Verser la crème anglaise sur le chocolat et mélanger jusqu’à obtenir une texture bien lisse. Verser la crème dans les petits pots et mettre au frais pour au moins 3 heures, l’idéal étant de les préparer la veille.

Chocolats au Gin Thuya

Il y a 5 ans, Sébastien Roy et sa mère prenaient une grande décision. Ils faisaient le pari de suivre le rêve de Sébastien : celui d’ouvrir une distillerie. Ils réunissaient alors leurs économies pour investir dans leur premier alambique. C’est à l’âge de 14 ans que Sébastien a découvert ce qu’était la distillation lorsque qu’il tombe sur un article dans l’encyclopédie Grolier. Il fut immédiatement intrigué et démarrait le jour-même ses investigations. Quelques années plus tard à l’Université, il ouvrait un club de bières avec deux amis. Les trois compères se réunissaient tous les mercredi, ne ratant aucun de leur rendez-vous sous aucun prétexte. Ils voyagent à travers le Nouveau-Brunswick et après avoir parcouru tout le territoire s’attaquent à de nouveaux horizons et s’envolent pour d’autres destinations en quête de nouvelles bières aux parfums exotiques. Leur soif d’apprendre et de découvrir d’autres goûts est insatiable.
Cet appétit est aujourd’hui toujours intact. C’est pourquoi la Distillerie Fils du Roy est aussi couronnée de succès. Toujours en recherche de nouvelles saveurs, Sébastien nous a naturellement ouvert les portes de la distillerie pour confectionner une recette associant un chocolat de terroir de Madagascar et son gin d’exception, récompensé à plusieurs reprises.

Chocolats au Gin Thuya

Ingrédients (24 palets) :

  • 400 g chocolat noir 70%
  • 150 g crème 35 %
  • 20 g Gin Thuya
  • 400 g chocolat noir 70 % tempéré

La recette :

Dans un grand bol, faire fondre le chocolat. Faire bouillir la crème en remuant régulièrement.
Verser la crème chaude sur le chocolat. Mélanger jusqu’à obtenir une texture homogène. Dans un petit bol, faire chauffer le gin quelques secondes (micro-onde) et verser dans le grand bol. Mélanger à nouveau pendant 30 secondes. Placer la ganache dans une poche à douille.
Tempérer le chocolat noir. Appliquer le chocolat sur les empreintes du moule pour réaliser une première couche au pinceau. Mettre au frais pendant 10 minutes afin de laisser les coques durcir. Appliquer une deuxième couche selon le même procédé. Mettre au frais pendant 10 minutes supplémentaires. Remplir les coques avec la ganache à l’aide de la poche à douille (en laissant un peu d’espace afin de pouvoir refermer les coques avec le chocolat). Mettre au frais à nouveau pendant au moins 10 minutes afin de laisser la ganache durcir. Verser le chocolat sur la ganache afin de refermer les coques. Placer une dernière fois le moule au frais pendant 20 min, puis le sortir et démouler. Laisser reposer à température ambiante pendant 24h avant de déguster.

gin-thuya-chocolats

Compotée de cerises de terre et chantilly au chocolat blanc

Pour cette recette de compotée de cerises de terre et sa chantilly de chocolat blanc, nous avons fait étape chez Gourmet Chef Packer à Shediac. Cette société est spécialisée dans les fruits de mer, les homards en particulier. A ce moment de la lecture, vous vous dites peut-être homard et chocolat? Humm…. Oui, nous aussi, on se dit que l’idée est intéressante et que cela pourrait marcher. Nous en parlerons à un chef à l’occasion. Mais pour notre affaire, nous avions rendez-vous pour un autre produit : la cerise de terre. Et celle-ci a un rapport avec le homard. Kenneth, le fermier responsable de l’exploitation, utilise les coquilles de homard comme composte. Le meilleur selon lui pour les cerises de terre ; un choix économique et écologique. Avec sa partenaire Marie-France, ils développent donc la ferme de façon innovante dont les produits peuvent être trouvés au marché de Shediac les dimanches en été. Notre pêché mignon ? Les cerises de terre. Un fruit que nous ne connaissions pas à Paris et que nous avons très vite adopté !

Compotée de cerises de terre et chantilly au chocolat blanc

Ingrédients

    • 700+50 g cerises de terre
    • 1 cuillère à soupe de sucre
    • 1 gousse vanille
    • 1/4 fèves tonka
    • 500ml de crème
    • 140g chocolat blanc

La recette

Placer le siphon au frais pendant 1 heure.
Fendre la gousse de vanille en deux. Gratter les grains et réserver.
Couper le chocolat blanc en petits morceaux et réserver dans un cul de poule.
Porter la crème à ébullition avec la gousse de vanille et la fève tonka. Filtrer et verser la crème sur le chocolat blanc. Mélanger au fouet. Verser dans le siphon et utiliser 2 cartouches de gaz. Mélanger la tête vers le bas. Placer le siphon au frais à l’horizontale pendant 1 heure minimum.
Pendant ce temps, préparer les cerises de terre. Rincer. Placer dans une casserole avec le sucre et les grains de vanille. Cuire à feu doux pendant 15 minutes. Laisser reposer au frais.
Pour le montage, alterner une couche de compotée de cerises de terre et une couche de chantilly. Disposer quelques cerises de terre fraîches sur le dessus.

dessert-chantilly-chocolat-blanc

Nougat chocolat aux canneberges

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Cherrie est une passionnée de cuisine. Et pas seulement. C’est une adepte du Do-It-Yourself (littéralement « Faites-le vous-même »). Des bougies aux gâteaux d’anniversaire, elle fait tout maison et elle possède un talent certain. Son mari Roch est aussi un très bon cuisinier. Quel plaisir que d’avoir partagé ce moment avec ces deux gourmands!
Comme Cherrie a pour habitude de réaliser des chocolats pour sa famille et ses amis à Noël, nous avions envie de trouver une idée de recette un peu originale pour qu’elle puisse épater ses invités lors d’une prochaine occasion. Nous avons eu un bel échange et avons beaucoup appris de leur expérience. Ensemble, nous avons réalisé le plus canadien des nougats : le nougat chocolat aux canneberges.

Nougat chocolat aux canneberges

Ingrédients :

  • 50 g blancs d’oeufs
  • 50 g sucre
  • 200 g miel
  • 200 g sirop de maïs (ou glucose)
  • 300 g sucre
  • 150 g sirop de maïs
  • 100 g eau
  • 250 g amandes émondées
  • 130 g pistaches
  • 150 g de canneberges séchées
  • 200 g chocolat noir 70%
  • 4 feuilles de papier Azyme

La recette :

Préchauffer le four à 350°F/180°C.
Préparer un moule carré, couvrir de papier sulfurisé. Recouvrir avec une couche de paper Azyme.
Torréfier les amandes pendant 8 à 10 minutes.
Fondre le chocolat et maintenir à 90°F/32°C.
Pendant ce temps, lancer les préparations suivantes en parallèle (attention au travail du sucre, rester attentif pour éviter tout risque de brûlure) :
Verser le miel et le sirop de sucre dans une casserole. Chauffer à feu moyen jusqu’à atteindre 250°F/120°C.
Dans une autre casserole, verser le sucre, le sirop de maïs et l’eau. Chauffer à feu moyen jusqu’à atteindre 285°F/140°C.
Battre les blancs d’œufs et le sucre jusqu’à ce qu’ils commencent à monter.
Verser le sirop de miel sur les œufs en fouettant continuellement. Verser ensuite le sirop de sucre en continuant de fouetter pendant 1 minute. Ajouter le chocolat et mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène. Arrêter le batteur. Ajouter les fruits secs et mélanger délicatement avec une spatule en bois. Verser dans le cadre. Déposer une couche de papier Azyme sur le dessus. Étaler au rouleau à pâtisserie. Laisser reposer au frais pendant une heure avant de découper avec un couteau à pain ou électrique.

Esquimaux fraise-basilic

Pour réaliser cette recette d’esquimaux fraise-basilic, nous nous sommes fait une place dans la cuisine de Rébeka et Kevin de la ferme Terre Partagée. Ces deux jeunes agriculteurs redonnent vraiment leurs lettres de noblesse au métier d’agriculteur. Dans leur petite exploitation du côté de Rogersville, ils cultivent des fruits et légumes bio. Alors que nous nous activions derrière les fourneaux, toute l’équipe était en pleine récolte pour préparer les marchés du lendemain et remplir les paniers de leurs clients de bons produits gorgés de soleil. Pour les fraises, c’est un peu tard dans la saison. Mais comme il s’agit d’un des produits emblématiques de la ferme, symbolisant leur premier amour, nous avions forcément envie de l’utiliser. Heureusement pour nous, le congélateur est une invention merveilleuse. Il permet de les conserver sans trop altérer leur goût. Elle perdront en texture lors de la décongélation. Alors nous avons choisi de les utiliser telles quelles dans une recette de sorbet, trempé dans le chocolat bien sûr pour en faire des esquimaux.

Esquimaux fraise-basilic

Ingrédients (6 personnes) :

  • 400 g fraises (fraîches ou congelées)
  • 50 g rhubarbe
  • 75 g miel
  • 70ml eau
  • 20 feuilles de basilic
  • 200 g de chocolat noir tempéré

La recette:

Couper la rhubarbe en petits morceaux. Dans une casserole, porter l’eau et le miel à ébullition. Ajouter la rhubarbe et laisser cuire à feu moyen pendant 8 minutes. Hors du feu, ajouter les fraises. Mixer. Laisser refroidir avant d’ajouter le basilic haché finement. Remplir les moules à esquimaux avec le sorbet. Placer au congélateur pendant au moins 2 heures. Au moment de déguster, sortir les esquimaux de leur moule. Tremper dans un bol de chocolat noir tempéré.

Muffins aux bleuets sauvages et chocolat blanc {sans gluten}

Les bleuets sauvages… Entendre ces deux mots nous procurent déjà du plaisir. Les bleuets sauvages (ou myrtilles) nous rappellent tellement de souvenir en montagne où nous les ramassions assis au milieu des buissons. Ils nous rappellent l’odeur de la tarte qui cuit et les repas en famille où nous la dégustions. Les bleuets sauvages font partie de notre histoire culinaire et c’est donc avec beaucoup de réjouissance que nous partions à la rencontre de Monique de l’association des bleuets sauvages du Nouveau-Brunswick.

Pour cette journée passée ensemble, Monique nous a emmenés faire la cueillette le matin dans la bleuetière de Bruno Savoie à Brantville. Nous avons eu ensuite la chance de les préparer dans la cuisine de Pat et Dawn, deux cuisiniers passionnés au Carrefour Beausoleil de Miramichi. Nous sommes partis sur une recette de muffins aux bleuets sauvages et chocolat blanc. Une recette que Pat réalise aussi souvent à sa façon. Un beau moment d’échange autour de nos deux variantes.

bleuets sauvages

Muffins aux bleuets sauvages et chocolat blanc {sans gluten}

Ingrédients (6 muffins) :

  • 3 œufs moyens
  • 40 g farine de coco
  • 40 g farine de riz
  • 2 g de levure (sans gluten)
  • 110 g sucre
  • 90 g huile de pépins de raisin
  • 30 g purée d’amandes
  • 1 pincée de sel
  • 2 gouttes d’extrait de vanille
  • 125 g bleuets sauvages
  • 125 g chocolat blanc

La recette :

Préchauffer le four à 180°C.

Couper le chocolat blanc en morceaux pour faire les pépites.

Dans un bol, mélanger la farine de coco, la farine de riz, la levure et le sel.

Dans un cul de poule, battre les œufs et le sucre jusqu’à ce qu’ils blanchissent. Ajouter l’huile de pépins de raisin, la purée d’amandes, l’extrait de vanille et le mélange de farines. Bien mélanger. Ajouter ensuite les morceaux de chocolat blanc et les bleuets sauvages. Mélanger délicatement à l’aide d’une spatule. Répartir la préparation dans les moules à muffins.

Cuire pendant environ 30 minutes.

muffins-myrtille-chocolat-blanc

 

Pyramides chocolat, chèvre et miel

Didier est un producteur de fromage. Il fait le meilleur fromage de chèvre que nous avons eu l’occasion de goûter jusqu’à présent dans les provinces Maritimes.  Sa fromagerie est située au fond d’un bois du côté de Rexton. C’est pour cela qu’elle se nomme la fromagerie du fond du bois.
Bien sûr, si vous deviez dresser une liste des produits à associer au chocolat, le fromage de chèvre n’est pas le premier auquel vous penseriez. Mais bon, c’est aussi ça notre défi, non ?
Pour cette association audacieuse, nous avons sélectionné le chocolat au lait pour adoucir la force du fromage de chèvre et utilisé le miel pour harmoniser les saveurs. Le mariage est surprenant. C’est une belle découverte gustative.

Pyramides chocolat, chèvre et miel

Ingrédients (24 pièces)

  • 400 g chocolat au lait 40 %
  • 150 g crème 35 %
  • 150 g fromage de chèvre
  • 40 g miel
  • 500 g chocolat au lait 40 % tempéré

La recette :

Hacher finement le chocolat. Faire bouillir la crème, le fromage de chèvre et le miel en remuant régulièrement.
Dans un grand bol, mettre le chocolat coupé en petits morceaux. Verser le mélange chaud sur le chocolat. Mélanger jusqu’à obtenir une texture homogène. Placer la ganache dans une poche à douille. Mettre au frais pendant 1 heure.

Tempérer le chocolat au lait. Appliquer le chocolat sur les empreintes du moule pour réaliser une première couche au pinceau. Mettre au frais pendant 10 minutes afin de laisser les coques durcir. Appliquer une deuxième couche selon le même procédé. Mettre au frais pendant 10 minutes supplémentaires. Remplir les coques avec la ganache à l’aide de la poche à douille (en laissant un peu d’espace afin de pouvoir refermer les coques avec le chocolat). Mettre au frais à nouveau pendant au moins 10 minutes afin de laisser la ganache durcir. Verser le chocolat sur la ganache afin de refermer les coques. Placer une dernière fois le moule au frais pendant 20 min, puis le sortir et démouler. Laisser reposer à température ambiante pendant 24h avant de déguster.